Planter un arbre fruitier ne se fait pas à l’improviste. En effet, on cultive ce type de plante pour gagner une belle croissance et de belles récoltes. Le travail nécessite ainsi de l’anticipation afin d’obtenir le résultat attendu. Si le choix de l’arbre est important, l’aménagement et la préparation du trou le sont encore plus. Avec le trou adapté, vous facilitez l’installation de l’arbre fruitier, tout en assurant d’excellentes récoltes. Découvrez donc comment faire correctement le trou de plantation d’un arbre fruitier.

Préparer le matériel

Comme tout type de travaux de jardinage, faire le trou de plantation d’un arbre fruitier demande l’usage de certains outils. Que vous soyez un jardinier débutant ou un habitué, il vous faudra une pioche pour creuser la fosse. La pelle et la brouette sont aussi nécessaires pour travailler dans la propreté. Elles servent à mettre de côté la terre extraite du trou. Notez que si vous utilisez la pioche pour creuser, il vous faudra plus ou moins d’énergie selon la nature de la terre. Pour dire que vous aurez besoin d’une certaine endurance physique, outre le matériel indispensable.

Par ailleurs, il est aussi possible de faire le trou sans déployer trop d’efforts. Pour cela, vous pouvez utiliser une tarière thermique ou hydraulique. Il s’agit d’une machine qui sert généralement à réaliser les trous de fondation des poteaux. Mais il peut aussi vous aider à creuser une fosse de plantation pour votre arbre fruitier. Avec cet appareil, vous effectuerez le travail plus rapidement et plus facilement, sans trop vous fatiguer. Puis, il vous permet de creuser bien droit et d’extraire la terre au fur et à mesure de la descente.

Creuser le trou de plantation

Les racines d’un arbre fruitier ont besoin d’un espace assez large pour bien ancrer leur base, pendant les premières années. Dans ce sens, il est important de creuser un trou dont les dimensions sont suffisamment généreuses, que la motte de la plante soit grande ou petite. Dans le cas contraire, vous défavoriserez le bon développement du système racinaire, et donc de l’arbre tout entier.

Dans l’idéal, vous devez faire un trou de 50 cm à 1 m de diamètre selon le type d’arbre à cultiver. Ces dimensions conviennent également à un arbre fruitier déjà bien développé. Pour la profondeur, elle devra être entre 70 cm et 1 m. Tout dépend du collet de la plante. Pour connaître la profondeur idéale, vous pouvez identifier le collet ou le point de greffe situé à la base du tronc. Il doit alors se trouver entre 0 et 2 cm au-dessus du sol pour garantir une bonne croissance. Quoi qu’il en soit, il est recommandé de répartir la terre de surface et la terre du fond du trou sur chaque côté du trou. Elles serviront, par la suite, à reboucher le trou.

Mais vous devez aussi savoir que la dimension du trou de plantation dépend du type d’arbre à planter. Autrement dit, le trou de plantation d’un verger est bien différent de celui d’un seul fruitier.

  • Pour le verger

Le trou de plantation d’un verger doit avoir au moins 2 mètres de large et 50 cm de profondeur. Effectivement, il s’agit de planter des arbres fruitiers dans un ensemble. Les deux fers de bêches permettront au système racinaire de bien ancrer ses fondations, sans s’encombrer.

  • Pour un seul fruitier

Si vous envisagez de planter un arbre fruitier de manière isolée, le trou doit être préparé au moins 3 semaines avant la plantation. Quant aux dimensions, assurez au minimum 1 mètre de large et 50 centimètres de profondeur.

Ameublir le sol du trou de plantation

Pour ameublir le sol du trou de plantation, vous devez piocher le fond sur environ 30 cm. Cela permettra de bien aérer la terre et les racines. Pour une terre avec une densité de cailloux trop élevée, pensez à remplacer le sol par une terre végétale. C’est indispensable pour garantir la fructification de votre arbre fruitier.

Mais en plus d’ameublir le sol, il est aussi essentiel de l’améliorer. Un apport de matière végétale riche peut alors vous aider à l’enrichir correctement. Pour ce faire, deux sacs de compost mûr ou demi-mûr sont suffisants. Sinon, vous pouvez les remplacer par du fumier, de l’herbe de tonte, ou d’un engrais organique spécial fruitier. Vous en trouverez facilement sur le marché du jardinage. Avec une pelle-bêche, incorporez l’apport à la terre de manière à ce que tout le trou en bénéficie.

Pour le trou de plantation d’un verger, il faut enrichir le sol à l’aide de tourbe et de compost. Un engrais complet à dominante phosphopotassique sera aussi nécessaire. En ce qui concerne le trou d’un seul fruitier, un engrais complet à dominante phosphopotassique suffit. Mais vous devrez l’ajouter aussitôt après avoir ameubli le sol.

Aménager le trou de plantation

Après avoir creusé, ameubli et enrichi le sol, l’étape suivante consiste à aménager le trou de plantation. Dans cette phase, vous devez ajouter une couche de drainage d’une dizaine de centimètres de hauteur au fond de la fosse. De gros graviers, des tuiles cassées, ou des tessons de poterie pourront alors vous servir pour cela. Ensuite, prenez quelques pelletées de terre arable et recouvrez la couche de drainage. L’idéal est de former une butte avec la terre arable au centre du trou de plantation. Cette butte servira ensuite à recevoir les racines de l’arbre fruitier lors de la plantation. Disposez tout simplement les racines de la plante sur et autour de la butte. Cela facilitera la reprise de l’arbre quand le temps sera venu. En même temps, vous pouvez aussi installer déjà le tuteur qui guidera sa croissance.

Installer l’arbre fruitier dans le trou

Pour finir, il ne vous reste plus qu’à placer l’arbre dans le trou bien préparé et bien aménagé. Pour que le trou et l’arbre puissent bien s’adapter, il faut que le trou reste à l’air libre pendant trois ou quatre semaines. Après, vous pouvez installer définitivement l’arbre.

Pour bien placer la plante, vous devez d’abord placer une planche ou une bêche à travers le trou. Vous repèrerez ainsi la hauteur idéale à laquelle l’arbre doit être placé. Placez l’arbre fruitier en assurant que le bourrelet de greffe soit au-dessus du sol de plantation entre 10 et 15 cm. Aussi, mettez le tuteur en place en même temps que l’arbre. Il est indispensable pour maintenir la plante bien droite. Enfin, tassez légèrement la terre avec la pointe du pied.

À noter qu’il est plus astucieux de planter un arbre fruitier à deux. L’un maintient la plante à la bonne hauteur et bien droite, et l’autre rembourre le trou de terre avec les mains. C’est plus facile et plus rapide.